A propos Alix Fèvre

Professeur de dessin dans les écoles et ateliers privés sur la Gironde, illustratrice et fan de culture japonaise. Certifiée à l'enseignement de la couleur au feutre japonais Copic.

Encrer son dessin à la plume

BD encre plume japonaise

Etant en train de réaliser l’encrage d’une BD, j’ai pensé faire un article sur l’utilisation des différentes plumes japonaises utilisées dans le manga. Si ce sujet a déjà été traité de multiples façons déjà, j’ai décidé d’en parler à manière. Les plumes japonaises principales sont au nombre de trois: Saji, G-Pen et Maru.
Les plumes japonaises ont des spécificités liées au manga que vous ne retrouverez pas forcément dans les plumes classiques françaises comme les tubulaires ou plumes calligraphiques. Elles sont faites pour le dessin manga.

La plume Saji

plume japonaise saji

 

La plume Saji s’adresse principalement aux débutants. Elle offre une certaine dureté pour tracer des lignes d’épaisseur identique. On peut l’utiliser pour faire du manga comme tout autre type de dessin.

Je l’utilise personnellement pour des contours d’arbres ou des personnages en gros plan par exemple.

Mais elle reste une plume japonaise aux multiples usages.

 

 

La plume G-Pen

plume japonaise G Pen

La plume G-Pen est plus spécialisée dans le manga. Elle permet de réaliser des traits relativement épais, comme des contours ou des traits d’action typique de certains manga dédiés aux garçons.
Cette plume est dure et conserve dans la continuité la même épaisseur de trait pour une ligne droite. En oscillation, elle va réaliser des pleins et des déliés selon votre pression sur la plume.

Je l’utilise de manière générale, sans réellement de but de finition. Elle est adaptée aux débutants comme aux dessinateurs ayant un niveau avancé.

 

 

La plume Maru

plume japonaise maru

La plume japonaise Maru est extrêmement fine et se dédie aux détails ou à l’encrage de petits sujets. C’est une plume sans doute difficile à manipuler ou prendre en main.
Elle réalise des traits extrêmement fins mais si on met plus de pression, on peut épaissir le trait.
Je l’utilise pour faire des poils de barbe, des détails dans les yeux.
Je l’apprécie pour sa souplesse et sa capacité à entrer dans le détails.

Ceux qui la maîtrisent le mieux sont les artistes avancés et les professionnels du manga. Il faut un certain temps pour l’adopter.

 

Différences entre les différences plumes japonaises : Saji, G et Maru

différences entre plumes Saji G et Maru

Où se procurer des plumes japonaises?

Adam Montmartre
Librairie Junkudo

Le papier Kraft Clairefontaine

Kraft Clairefontaine en bloc de papierLe kraft est originellement un papier dédié à l’emballage. Tout le monde a en mémoire des viandes, des poissons emballées dans ce type de papier, y compris les fruits et légumes dans des pochette kraft. Depuis quelques dizaines d’années, le kraft a trouvé sa place dans le dessin. Bien sûr, le traitement du papier a changé pour facilité l’usage des outils dessus.
J’ai testé pour vous le Kraft Clairefontaine, dernièrement sorti chez la marque.

Lire la suite