95h de travail à l’acrylique, 6 pinceaux et 1 tire-ligne!

Rendu pour Stéphane Poinsot

Promenade dans Roppongi, 50x65cm

Voici le résultat de 95h de travail sur 2 mois: Promenade dans Roppongi.
Je n’ai jamais passé autant de temps sur une peinture. Je n’en voyais pas le bout mais le résultat de la station-essence m’est satisfaisant. J’ai raté la vue de mon avenue car le bitume est trop clair. Je suis là pour apprendre après tout!

Il s’agit d’un format raisin (50x65cm) réalisée à l’acrylique extra-fine Liquitex Heavy-Body avec utilisation du tire-ligne pour réaliser les buildings.

Sacré tire-ligne!! 🙂 J’en ris maintenant mais tout au long de la peinture j’en ai quelque peu… pleuré!

Le tire-ligne est un outil de dessin utilisé pour tracer des traits de peinture réguliers, continus et d’égale épaisseur. Les deux branches métalliques effilées s’ouvrent et leur écartement peut se régler par la vis. Ainsi, on charge au pinceau le bout du tire-ligne avec de l’encre de chine ou de la peinture de consistance laiteuse (gouache ou acrylique) et on tire son trait à l’aide d’une règle ou d’une règle courbe.

Tire-ligne
Le plus difficile est de régler l’écartement des branches et d’avoir la bonne consistance de peinture.

Voici un autre exemple d’utilisation de tire-ligne absolument parfait réalisé par Julien Le Faucheur.

Acrylique Julien Le Faucheur

Triptyque 50×65 cm par Julien Le Faucheur