Le papier Carb’ON de Clairefontaine

Mis en avant

Test du papier Carb’ON de Clairefontaine

En passant par les rayons papier, j’ai découvert ce papier entièrement noir fabriqué par Clairefontaine: Carb’On. Il est dans la lignée des autres papiers Paint’On de la maison Clairefontaine. Celui-ci diffère dans le grammage, 120g/m2, alors que les Paint’On sont de grammage 250g/m2 pour assurer un travail multi-technique.
Carb’On présente sur sa couverture des outils de dessin différents et j’ai souhaité les tester.

Tracé au crayon de couleur blanc sur papier Carb’ON de Clairefontaine

J’ai commencé par un crayonné blanc sur le papier Carb’On. J’ai préalablement fixé la feuille de papier sur un support car avec un grammage en-dessous de 200g/m2, la fibre de papier a tendance à gondoler avec la transpiration et l’eau.

Le travail au crayon de couleur blanc est agréable. Le crayon glisse bien sur le papier et le blanc ressort bien. J’ai utilisé ici des crayons blanc et rouge Luminance 6901. Avec sa mine tendre, je parviens à faire de bons dégradés. Sur papier foncé ou noir, mieux vaut utiliser des crayons tendres que secs pour que la couleur ressorte bien. J’applique le blanc sur les zones claires. Je laisse l’ombre dans le noir du papier.

Fin de la mise en valeur au crayon de couleur blanc et rouge

Ensuite, je prépare le matériel pour travailler à l’encre acrylique blanche Liquitex. Il me faut:

  • le flacon d’encre acrylique blanche Liquitex
  • une palette pour préparer mes glacis
  • un chiffon sec
  • un pinceau à poils souples synthétiques (ici taille 2)
Travail à l’encre acrylique blanche de Liquitex

Je prépare une encre bien diluée dans l’eau pour appliquer ensuite sur les mèches de cheveux une sorte de « jus d’acrylique » appelé aussi glacis. Je vais monter progressivement en couches de plus en plus opaques en ajoutant plus d’encre blanche.
L’encre acrylique blanche ressort très bien sur le papier Carb’On. Elle fait légèrement gondoler le papier mais comme il est bien tendu et fixé, la fibre bouge un peu puis se remet en place.

Le résultat des deux tests sont concluants. Le papier est de très bonne qualité, lisse et suffisamment épais pour travailler dans le sec et l’humide. Pour les techniques humides toutefois, veillez à tendre le papier au préalable si possible. Cela évitera les mauvaises surprises.

Fin du test du papier Carb’ON de Clairefontaine avec un crayon de couleur et de l’encre acrylique. Personnage de Tokyo Ghoul.

Avec ou sans cadmium dans vos peintures ?

Peinture acrylique avec ou sans cadmium

La maison Lefranc Bourgeois a redéveloppé sont acrylique haut de gamme Liquitex Heavy body il y a pas si longtemps mais avec quelques petits changements avec le nouveau look de ses tubes. Mais la différence notable est la création de peintures acryliques sans cadmium.

Le cadmium est reconnu pour sa toxicité, y compris dans la peinture. De plus, quand la palette est nettoyée, la peinture au cadmium est libérée dans les conduits d’eau et devient un polluant.

Continuer la lecture

95h de travail à l’acrylique, 6 pinceaux et 1 tire-ligne!

Rendu pour Stéphane Poinsot

Promenade dans Roppongi, 50x65cm

Voici le résultat de 95h de travail sur 2 mois: Promenade dans Roppongi.
Je n’ai jamais passé autant de temps sur une peinture. Je n’en voyais pas le bout mais le résultat de la station-essence m’est satisfaisant. J’ai raté la vue de mon avenue car le bitume est trop clair. Je suis là pour apprendre après tout!

Il s’agit d’un format raisin (50x65cm) réalisée à l’acrylique extra-fine Liquitex Heavy-Body avec utilisation du tire-ligne pour réaliser les buildings.

Sacré tire-ligne!! 🙂 J’en ris maintenant mais tout au long de la peinture j’en ai quelque peu… pleuré!

Le tire-ligne est un outil de dessin utilisé pour tracer des traits de peinture réguliers, continus et d’égale épaisseur. Les deux branches métalliques effilées s’ouvrent et leur écartement peut se régler par la vis. Ainsi, on charge au pinceau le bout du tire-ligne avec de l’encre de chine ou de la peinture de consistance laiteuse (gouache ou acrylique) et on tire son trait à l’aide d’une règle ou d’une règle courbe.

Tire-ligne
Le plus difficile est de régler l’écartement des branches et d’avoir la bonne consistance de peinture.

Voici un autre exemple d’utilisation de tire-ligne absolument parfait réalisé par Julien Le Faucheur.

Acrylique Julien Le Faucheur

Triptyque 50×65 cm par Julien Le Faucheur