Bien dessiner grâce au cerveau droit

Une méthode efficace pour apprendre à dessiner ou mieux dessiner en comprenant ce qui se passe dans le cerveau

Dessiner grâce au cerveau droit de Betty Edwards
Ouvrage magistral de Betty Edwards: dessiner grâce au cerveau droit

Pourquoi je n’arrive pas à dessiner? Pourquoi je suis nul en dessin? Ces interrogations nous traversent la tête quand on apprend à dessiner ou qu’on est débutant en dessin. Même quand on est plus qu’amateur! On pense que le dessin est un don qui touche un ensemble d’individus chanceux d’avoir une telle maîtrise.
Dans ce livre, tous nos préjugés tomberont devant les explications de Betty Edwards, docteur en Arts et professeur de dessin à Los Angeles, sur le dessin et le fonctionnement du cerveau. Sa méthode d’apprentissage a permis à des débutants complets de savoir dessiner au bout d’une semaine de stage! Découvrons ensemble ce livre!

Nombreux sont ceux qui aimeraient savoir dessiner mais qui se découragent devant le matériel sans savoir par où commencer. Nombreux sont qui dessinent un peu mais trouvent le résultat pas très engageant et reçoivent même des remarques des autres. Il existe différentes méthodes pour apprendre soi-même ou des cours en atelier mais le dessin reste laborieux.

Dessiner grâce au cerveau droit est une méthode mise au point par Betty Edwards qui a été rééditée cinq fois, vendue à 2,5 millions d’exemplaires et traduite en 17 langues. La première édition date de 1979 et la dernière date de 2018. Cet apprentissage a été éprouvé pendant plusieurs dizaines d’années par des centaines d’élèves de tout âge avec des résultats très satisfaisants. Voyez ci-dessous les résultats au bout d’une semaine de stage avec l’auteur.

© Dessiner grâce au cerveau droit, éditions Mardaga. Les dessins avant/après le stage d’une semaine avec Betty Edwards.

Fonctionnement du cerveau

Fonctionnement des hémisphères du cerveau

Les 80 premières pages sont dédiées à l’explication du fonctionnement du cerveau par rapport au dessin. En effet, les hémisphères remplissent chacun plusieurs fonctions.
Betty Edwards fait le constat que notre système éducatif fait davantage fonctionner l’hémisphère gauche: on doit apprendre les sciences (mathématiques, physique), maîtriser le langage (oral et écrit), programmer ses activités et gérer les tâches de manière logique.
Nous héritons ainsi d’un patrimoine qui nous permet de vivre et nous intégrer en société.

Ce savoir sollicite essentiellement l’hémisphère gauche au détriment du cerveau droit.
Le cerveau droit est présent lorsqu’il s’agit de percevoir, reconnaître les formes et les visages. Ce sont évidemment des qualités requises pour dessiner.
Betty Edwards propose donc des exercices pour amener l’hémisphère droit à s’exprimer plus fort que l’hémisphère gauche.

Par exemple, avez-vous essayé de dessiner à l’envers? Le cerveau gauche n’arrive plus à comprendre le modèle, il ne voit plus de chose concrète et va donc laisser le cerveau droit prendre le relais pour repérer les contours, les ombres, les proportions.

Betty Edwards explique aussi l’évolution du dessin de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. Cette partie de chapitre est un peu dense et technique mais elle est instructive pour comprendre notre façon de dessiner.

Synthèse de la méthode de Dessiner avec le cerveau droit

  • Dessiner les contours
    Ne regardez plus le modèle que vous avez en face des yeux. Vous devez scruter tous les contours et uniquement les contours qui séparent le sujet de son bord extérieur. C’est ce que je fais tout le temps quand je dessine.
  • Dessiner les espaces vides
    Inscrivez votre modèle dans un cadre. Reproduisez ce cadre sur votre feuille. Au lieu de dessinez le sujet en tant que tel, dessinez les espaces autour de lui: les espaces vides. Il m’arrive de le faire sur des sujets compliqués et décourageants.
  • Comprendre les rapports de proportion et de perspective
    Appréhendez votre modèle selon des rapports de taille. Par exemple, quel est l’écart entre l’oeil et le nez sur un visage? Quels sont les lignes qui guident ma perspective sur ce paysage? On compare le petit et le grand, le proche et le loin. Je le fais tout le temps.
  • Distinguer la lumière et les ombres
    La lumière absolue est le blanc du papier, l’ombre absolue est le noir le plus foncé de votre gamme de valeurs. Entre, il faut observer les différentes ombres qui touchent le modèle. Se rapprochent-elles du blanc ou du noir? Quand on a du mal à les distinguer, on peut plisser les yeux pour voir se détacher les grands blocs d’ombres et de lumières.
  • Recevoir la gelstat
    A la fin de l’apprentissage, vous êtes en mesure de voir le tout et les parties. Vous connaissez chaque élément qui compose votre dessin, distinguez les différentes parties pour voir le tout: votre dessin final. C’est à ce moment que vous amenez votre style et personnalité.

Application de la méthode

J’ai cherché à appliquer fidèlement sa méthode sur un dessin inspiré d’un emballage de chocolat. Tout d’abord, je dessine les contours, les espaces vides et je compare les différents éléments du visage (yeux, nez, bouche, cheveux, oreilles, foulard).

Premiers traits de construction en suivant les contours, les espaces vides et les rapports de proportion du modèle.
Finalisation des différents éléments du dessin avant de travailler les ombres et les lumières.
Dessiner grâce au cerveau droit - application 3
Je personnalise la fillette en utilisant du crayon de couleur pour poser mes ombres et mes lumières.
Dessiner grâce au cerveau droit - application 4
Résultat final du dessin au crayon de couleur sur papier à grain léger

L’ouvrage Dessiner avec le cerveau droit mérite toute notre attention si on souhaite dessiner avec des résultats étonnants. De plus, cette méthode est peu gourmande en matériel pour les petits budgets. Le livre est assez consistant avec de nombreuses explications un peu techniques mais cela vaut le coup de s’accrocher car vous ne direz plus jamais que le dessin est un don.

Est-ce que cet article vous a intéressé?