La gestion de la déception face à un dessin ou une peinture ratés

FavoriteLoadingAjouter à Coup de Coeur
Enfant en train de dessiner

Qui n’a jamais été déçu face à une production personnelle à peine achevée? Ce sentiment de dépit après autant d’heures voire de jours de travail pour en arriver là… C’est une sensation amère peut-être même anxieuse quand on doit présenter le sujet à un public. C’est un événement courant chez moi et j’ai mis au point un schéma de pensée pour arriver à relativiser et éliminer la déception.

Situation

Je dessine tout le temps ou presque pour alimenter mon blog dédié au matériel d’art et son utilisation. Je sais que mes dessins vont être vus et évalués par un public qui s’intéresse au matériel et qui s’attend à trouver des résultats probants. Je m’installe dans mon atelier avec une idée bien précise en tête à exécuter. Je choisis mon sujet et travaille l’esquisse dans un premier temps. Pendant cette étape, le choix du crayon a de l’importance car il va accompagner la mise en couleur et en aucun cas ne doit interférer dans le résultat attendu.
Ensuite, je choisis la technique de mise en couleur: feutre à alcool, crayon de couleur, aquarelle, etc. C’est à ce moment que je prépare le matériel que je dois tester: outil ou support de dessin. C’est là où je pars vers l’inconnu: en effet, en phase de test, je ne peux deviner à l’avance comment cela va se passer. C’est ce qui vous arrive également quand vous achetez du nouveau matériel artistique et que vous voulez l’utiliser. Vous ne pouvez prédire le résultat. Une fois le dessin terminé, ça ne ressemble pas du tout à ce que vous attendiez. Vous trouvez le dessin moche et en aucun cas ne traduit votre idée de départ. Comment en êtes-vous arrivé là?

Déception face à un dessin raté
Déception face à un dessin raté

Les difficultés à éviter pendant un dessin

Je dois tester un nouveau papier aquarelle que j’ai acheté pour l’évaluer. J’espère pouvoir en écrire une présentation positive. Je regarde le papier, prends des notes techniques sur sa finition et ses caractéristiques et prépare un sujet à dessiner.
Première erreur: choisir un sujet compliqué à réaliser. J’aime bien les feuilles d’érable mais à dessiner, c’est une véritable galère car il y a des nervures très fines et éparses. Il y a un écart important entre ce qu’on aime et ce que l’on va dessiner et peindre. Le mieux est de sélectionner un sujet très simple pour une première fois: au lieu de prendre une feuille, mieux vaut choisir un arbre. Une approche générale de la végétation est bien plus facile à réaliser.
Deuxième erreur: choisir du matériel non maîtrisé. En voulant bien faire, j’ai voulu tester une nouvelle aquarelle et des nouveaux pinceaux. En voulant faire trois tests à la fois, je me suis mise en difficulté dès le départ. Si vous avez des outils de prédilection, favorisez-les lors d’une première fois. Si toute la technique (de l’aquarelle par exemple) vous est inconnue, trouvez des méthodes pas-à-pas qui vont vous guider par étape. Internet regorge de vidéos et de tutoriels pour apprendre des techniques variées.
Troisième erreur: se tromper dans le choix du support. En effet, vérifiez bien que votre technique soit bien adaptée au papier ou à la toile que vous allez utiliser. Si vous avez de grandes zones à couvrir en couleur, assurez-vous d’avoir des pinceaux suffisamment larges ou les bons outils pour le faire. Dans ce cas, préférez des tailles de support plus petites pour être à l’aise.
Quatrième erreur: être trop dur avec soi-même. Être exigeant est une philosophie appréciable dans la vie car cela permet de rendre un travail en se donnant tous les moyens. On sait que vous avez tout fait pour y parvenir. Toutefois, quand le résultat n’est pas là, c’est une part de soi qui s’effondre sur le moment. L’exigence est une qualité qui ne tient que sur un pilier. Si la maîtrise n’est pas à côté pour compenser, alors tout tombe. Je peux en parler car mon approche du dessin s’inscrit dans le « tout ou rien ». Je me dois d’y arriver car je fais tout pour ça. Je ne m’accorde aucun droit à l’erreur. Or, je sais pertinemment que je ne suis pas infaillible et que je peux me tromper en dépit d’années d’expérience.

Essai raté d’aquarelle sur papier

Comment se sortir de la déception et avancer

Vous êtes au creux de la vague face à votre dessin raté et vous vous demandez quoi faire avec. On le jette ou pas?
Première option: vérifier si le dessin ou la peinture n’est pas rattrapable. Le crayon graphite se gomme, l’acrylique est couvrante et permet les repentirs. Pour l’aquarelle, le feutre à alcool et le crayon de couleur, c’est plus compliqué. Il faut vérifier si les couleurs claires peuvent être rattrapées et si les couleurs foncées peuvent être éclaircies.
Deuxième option: demander à l’entourage ce qu’il pense du dessin. Si on est exigeant avec soi-même, notre perception peut être altérée par nos pensées. Nos proches peuvent trouver au contraire que le dessin est réussi auquel cas, nul besoin de revenir dessus. Il ne reste qu’à accepter que le résultat n’est pas celui qu’on voulait même s’il reste réussi pour les autres.
Troisième option: recommencer le dessin. C’est la solution la plus dure à prendre. Il faut éviter de refaire dans la même foulée. Vous risquez de vous décourager et de rater encore plus. Laissez passer quelques heures voire quelques jours pour accepter le recommencement. Analysez bien les détails de votre sujet, déterminez les zones d’ombre et de lumière, les couleurs à utiliser et préparez mentalement votre palette. N’hésitez pas à faire des tests sur papier libre pour coller au mieux avec votre sujet. Quand vous êtes prêt, aménagez votre espace pour qu’il vous soit le plus agréable et prévoyez le temps que vous allez vous accorder. N’oubliez pas que vous aimez dessiner et qu’il n’y a pas de raison de ne pas y arriver avec l’expérience de la dernière fois.

Voilà une manière d’aborder la déception face à une production estimée ratée. C’est un petit travail à faire sur soi, surtout quand on veut y arriver. Il faut tout simplement y croire et accepter dès le départ le décalage entre ce qu’on imagine et la réalité. J’espère que cela vous aidera dans vos créations et les pensées associées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.