Comment contourner les bavures en dessin?

FavoriteLoadingAjouter à Coup de Coeur
Illustration d'un journal de bord d'un voyage au Japon
Travail d’illustration en cours sur le thème du voyage au Japon

Que faire quand on a choisi le mauvais matériel?

Quand on se met à dessiner ou à peindre, il arrive que le matériel choisi ne réponde pas aux attentes prévues. Le papier ne permet pas un séchage rapide des matières pour travailler en couches ou la gomme laisse des traces au passage. Bref, la poisse qui en décourage plus d’un! Comment contourner des difficultés matérielles? Exemple vécu.

Une amie m’a demandée d’illustrer son dernier voyage au Japon d’après le récit de ses aventures. Elle m’a ramené tous ses tickets, flyers, brochures, photos pour que le projet soit le plus précis possible tout en restant simple. Je commence par quelques croquis.

Croquis préliminaires au porte-mine HB sur papier rough Daler-Rowney 45g/m2

Ensuite vient la phase du dessin à proprement parler. Je prends une feuille de bristol de papier Kent pour terminer mon bloc et je décide de travailler au crayon de couleur et au feutre à alcool.

Matériel utilisé pour réaliser l’illustration

Je commence par réaliser le rough au crayon bleu de chacun de mes dessins puis je fais le contour au marqueur fin Copic Multiliner noir. Après quelques minutes, j’attaque la colorisation au feutre à alcool et là, c’est la première galère: le marqueur fin a bavé sur toute une surface. C’est normalement impossible car depuis le temps que j’utilise ce matériel, la compatibilité entre les deux est parfaite. Un Copic Multiliner peut recevoir un feutre à alcool quasi instantanément. Je teste ensuite un feutre pinceau résistant au feutre à alcool: je n’ai même pas le temps de mettre en couleur que toute l’encre bave au contact du poignet. Idem pour le Posca. Le problème vient donc du papier qui ne permet pas un séchage optimum et rapide des matières liquides… Super…

Comment faire pour cacher une bavure?

Encrage au marqueur fin Copic Multiliner

La bavure est très très ennuyeuse, surtout si elle arrive à la fin du projet de dessin ou peinture. C’est un imprévu qu’on anticipe pas souvent et qu’on imagine pas forcément quand on débute en dessin.
Face à la bavure, quelques solutions:

  • recommencer le dessin, si on est au tout début du dessin (clairement pour les courageux!)
  • passer à la table lumineuse ce que vous avez déjà commencé sur une nouvelle feuille.
  • essayer de trouver une couleur plus sombre qui peut couvrir la zone endommagée, quitte à revoir la couleur de départ.
  • utiliser, si la bavure est sur une zone blanche, du blanc de masquage, encre acrylique blanche, blanco bien liquide et couvrant.
  • retraiter l’image sur Photoshop avec un tampon de duplication, si vous avec Photoshop et savez l’utiliser.
Utilisation d’un buvard pour éviter les bavures

Comment mieux anticiper le risque de bavure?

Personnellement, j’ai opté pour le blanc de masquage et la couleur plus sombre. Je n’avais vraiment pas envie de recommencer après des heures de travail. Maintenant que le dessin est plus ou moins corrigé, quelles parades choisir pour continuer ce qui a été commencé?

  • utiliser le bon vieux buvard d’autrefois. Il permet d’absorber le liquide en surface et d’éviter que la main s’appuie directement sur le dessin. C’est un bon compagnon pour les dessins au crayon. Je le recommande vivement! Il n’est pas cher et disponible dans presque toutes les papeteries.
  • sur ce dessin, n’étant pas sûre de la tenue de l’encre du marqueur fin face au feutre à alcool, je passe ma pointe très doucement autour du trait encré en évitant de le toucher. C’est tout à fait possible avec des feutres à alcool à la pointe pinceau. C’est plus délicat avec des pointes rondes ou biseautées.
  • J’utilise le crayon de couleur pour couvrir des surfaces un peu sensibles. Je crée des effets d’ombre notamment. Là, pour le coup, je me suis bien servi de ce cher crayon de couleur.

Ces conseils sont valables sur un dessin réalisé au feutre à alcool et crayon de couleur. Si votre bavure concerne une aquarelle:

  • elle est rattrapable par des couleurs plus foncées, si vous le pouvez.
  • Si la peinture n’est pas encore sèche, vous pouvez vite absorber l’eau avec un chiffon propre tenu à son extrémité.

En tout cas, ne vous découragez pas! C’est en passant par ces situations qu’on engrange plus d’expériences pour mieux dessiner ensuite.

Résultat de la première journée de mon amie à Tokyo

Est-ce que cet article vous a intéressé?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.