L’aquarelle

L’aquarelle, qu’est-ce que c’est? La définition contenue dans le mot « aquarelle » est simple: c’est une technique à base d’eau comme diluant et gomme arabique comme liant au pigment.
Sur le marché des beaux-arts français, nous trouvons de nombreuses marques et gammes d’aquarelles, en godet, demi-godet, en tube… Lorsqu’on est débutant, on se demande toujours avec matériel d’aquarelle débuter: quelle marque, quel papier, quel pinceau. Lorsqu’on est plus avancé, on envisage de l’aquarelle extra-fine mais vers quelle marque s’orienter? Rembrandt? Sennelier? Old Holland? Winsor & Newton? White Nights? Aussi excellentes soient-elles, ces aquarelles extra-fines présentent des particularités que je vais vous présenter.

Histoire de l’aquarelle

Mont Gennaro pres de Rome (1819) aquarelle de Turner

Mont Gennaro pres de Rome (1819) aquarelle de Turner

Les techniques à l’eau apparaissent dès l’Égypte ancienne sous l’appellation de détrempe (en italien tempera). De manière générale, on place dans cette catégorie la gouache, le lavis et l’aquarelle.
Toutefois, l’aquarelle est une technique à part entière car elle nécessite une gestuelle et une méthode artistiques très spécifiques.
Ce sont les Britanniques du XVIIIe qui l’utilisent, l’explorent et l’élèvent au statut de peinture académique (avant, elle était reléguée au rang de peinture d’étude). John Constable et surtout son contemporain William Turner en sont les premiers maîtres absolus. On les surnomme les « peintres de la lumière ».

Comment est fabriquée l’aquarelle ?

L’aquarelle obéit à une formulation très simple :

PIGMENT + GOMME ARABIQUE + PLASTIFIANT

pigment jaune-ocre pour aquarelleLe pigment est l’élément minéral, végétal ou synthétique généralement broyé à l’état de poudre qui va donner la couleur de la peinture. Il porte en général un nom assez curieux comme Vert de Vessie, Alizarine Cramoisie, Laque de Garance… Evidemment, l’appellation trouve une explication dans ses origines historiques.

 

gomme-arabique-pour-aquarelleLa gomme arabique est une résine prélevée sur les acacias principalement dans l’Afrique de l’Est. Elle est broyée très finement avec le pigment pour offrir un mélange qui se dilue à l’eau puis sèche à l’air en fixant la couleur.
Une fois la gomme séchée, il est impossible de corriger son geste. Elle n’est pas réversible.

 

miel dans aquarelle

Le plastifiant est un adjuvant qui vient donner des propriétés supplémentaires à l’aquarelle :
le miel : il rehausse les couleurs par sa brillance et demeure un excellent conservateur naturel.
le fiel de bœuf : issu de la bile de bœuf, il facilite le mouillage du pigment et l’adhérence à des papiers plutôt lisses.
la glycérine : amène de l’onctuosité à la peinture

glycérine pour aquarelleLe pigment, la gomme arabique et son plastifiant vont être broyés, mélangés dans des pétrins et pressés en manufacture puis disposés en godets ou en tube.

NOTE : Il est possible d’utiliser dans le frais (quand vous peignez) de la gomme arabique et des adjuvants pour créer des effets. Toutefois, sans maîtrise, vous risquez de rendre votre aquarelle instable.

Quelles différences y-a-t’ il entre les différentes aquarelles ?

Une aquarelle va satisfaire le peintre pour :

  • sa luminosité (elle brille sur le papier)
  • sa pigmentation (si les couleurs sont vives),
  • son onctuosité (quand je prépare ma couleur, j’arrive à la saisir en 1 seul coup de pinceau)
  • sa facilité de mouillage (j’arrive à diluer ma couleur sur la palette facilement)
  • sa résistance à la lumière en cas d’exposition au soleil.

Il est très important de noter à ce sujet que seul le pigment a des propriétés de résistance à la lumière.

Exemple : la terre de Sienne est un pigment minéral naturel très résistant à la lumière. Le bleu de Prusse, a contrario, est moins résistant et pâlira plus vite dans le temps.

L’aquarelle reste une technique de peinture fragile car elle résiste mal au temps et à l’exposition. Les œuvres d’artistes réalisées à l’aquarelle doivent être traitées avec beaucoup de précaution.

Aquarelles fines, super fines, extra fines… quelle marque et quelle gamme choisir ?

Analysons les marques et les gammes présentes sur le marché des beaux-arts : nous trouvons des appellations fine, super fine, extra-fine…
Disons que la fine sera l’entrée de gamme et l’extra-fine, le grand cru.

On va juger la qualité d’une peinture par :

  • la proportion pigment/liant : plus il y aura de pigment, plus la peinture sera riche et belle.
  • La finesse de broyage du pigment : comment le pigment a-t-il été broyé? Plus le pigment est fin, et plus il est couvrant et colorant.
  • Sa couvrance : est-elle transparente ou plutôt couvrante ?
  • Sa coloration : la peinture est-elle terne ou vive ?

Qualité

Marque

Description

Nuancier

Extrafine €€€€ Old Holland Classic Watercolors Aquarelles fabriquées à la main comme au XVIIe siècle. Elles sont broyées lentement avec cylindres en pierre pour ne pas brûler la couleur. Ce sont les meilleures aquarelles du monde mais aussi les plus chères. Leur luminosité, leur résistance à la lumière est sans égal. Elle intègre du miel comme plastifiant et agent conservateur. 168 couleurs
Extrafine €€€ L’aquarelle de Sennelier En 2012, la maison Sennelier renouvelle entièrement ses aquarelles en intégrant du miel dans leur composition pour renforcer leur luminosité.
Les pigments Sennelier sont d’une grande finesse et d’excellente qualité.
98 couleurs
 Extrafine €€€ Horadam de Schmincke Maison allemande depuis le XIXe siècle, ils sont spécialisés dans les gammes extra-fines.
Un grand soin est porté au remplissage des godets pour que l’aquarelle soit versée et non pressée.
110 couleurs
 Extrafine €€€ Winsor & Newton C’est le meilleur rapport qualité/prix dans les aquarelles extra-fines car elle bénéficie d’une réputation très ancienne liée aux aquarellistes britanniques. 96 couleurs
 Extrafine €€€ Rembrandt de Talens Une aquarelle extra-fine peu connue en France (sans doute écrasée par le poids de ses concurrents) et pourtant se classant dans les prix abordables. 80 couleurs
 Extrafine €€ Aquarell 1862 de Lukas Lukas est une marque allemande introduite depuis peu de temps en France. Son coût raisonnable pour de la qualité extra-fine. 70 couleurs
Super fine €€ Van Gogh de Talens Elles sont bien pour commencer l’aquarelle sur des études ou carnets de voyage, sans exposition à la lumière car résistent très peu. 40 couleurs
 Super fine €€ Igor Trestoï de Saint-Pétersbourg Ces aquarelles russes sont surprenantes de luminosité et de vivacité de pigment. Elles sont chargées de miel d’où leur brillance. Elles amènent beaucoup de couleur avec toutefois un peu de granulosité. 24 couleurs en godets entiers
Fine € Winsor & Newton
« Cotman »
C’est une bonne gamme de la célèbre marque britannique pour s’initier à l’aquarelle à petit budget. 12 à 24 couleurs selon les coffrets
 Fine € Lefranc & Bourgeois Ils se présentent en petits coffrets d’étude pour débutants. Leur coût est très abordable. C’est parfait pour s’initier à la technique. 12 à 24 couleurs selon les coffrets

 

Quelle différence y-a-t’ il entre l’aquarelle en godet et en tube ?

aquarelle-godet-talensLe godet ou demi-godet se présente sous la forme d’un petit récipient de forme rectangulaire dans lequel la pâte d’aquarelle a été versée ou pressée selon le procédé industriel. Il est quasiment impossible de fabriquer son aquarelle en godet de manière manuelle à moins d’avoir les mêmes presses industrielles que les fabricants.
Il présente l’avantage notoire de s’insérer dans un coffret pour devenir transportable et utilisable à tout moment.
On mouille sa surface au pinceau pour saisir la couleur et la poser sur la palette.
C’est l’ami indéfectible des carnets de voyages, des peintures en extérieur. Bien sûr il peut être utilisé en atelier.

aquarelle-tube-winsor-newtonLe tube est le récipient originel de l’aquarelle à l’époque impressionniste. Cela a enfin permis aux peintres de sortir des ateliers pour saisir la lumière en extérieur. Une fois broyée, la peinture était insérée à la spatule dans le tube. On le refermait et on pouvait la conserver très longtemps.
En général, l’aquarelle est crémeuse et très vive à la sortie du tube. Il n’y a aucun problème de mouillage. Elle reste plus vive qu’en godet car elle n’a pas subi de presse. Par contre le tube est moins pratique pour les escapades artistiques et nécessite plus de matériel à emporter.
Vous pouvez vous aussi créer votre aquarelle en achetant du pigment et de la gomme arabique et en broyant le tout pour faire votre propre couleur. Ceci nécessite quand même du matériel: une plaque en verre de broyage, une molette en verre et beaucoup de patience!

 

Pourquoi choisir une aquarelle plutôt qu’une autre ?

Grande question ! En premier lieu, on va chercher à s’inspirer d’un artiste ou d’un professeur. Si une peinture me plaît, je vais essayer de savoir quelles aquarelles le peintre a utilisé pour que ça rende aussi bien. Un professionnel va généralement travailler avec de l’aquarelle extra-fine pour optimiser la qualité de son œuvre. Cela peut me pousser à acheter telle ou telle marque.
Mon expérience avec l’aquarelle a débuté avec des Winsor & Newton car les couleurs en coffret étaient très vives. Il y a 15 ans, le choix était aussi beaucoup plus restreint sur les marques. A présent, je ne prends que de l’extra-fine pour des travaux personnels mais je continue de tester la plupart des aquarelles, sous toutes leurs nouvelles formes. J’avoue que lorsque je veux vraiment me faire plaisir, je prends de temps en temps 1 tube de 5 ml d’Old Holland.

aquarelle-papier-artboard-canson

Aquarelle trop saturée de couleur avec un blanc qui n’amène pas à regarder le plus important: les mammouths

Ne vaut-il pas mieux prendre l’aquarelle la moins chère quand on débute ? Sinon pourquoi ?

Il y a deux paramètres à prendre en compte quand on débute en aquarelle : le fait de débuter et le budget.
L’aquarelle est une technique artistique à part entière. Il faut savoir à la fois maîtriser le geste en laissant l’aquarelle filer sur le papier. Les sensations peuvent plaire ou déplaire. Il faut en tout cas apprivoiser la technique et cela peut prendre du temps.
Partir sur une entrée de gamme peut être une solution économique qui laisse une voie de sortie à moindre coût. Cela permet de s’essayer à l’aquarelle sans se ruiner et d’avoir un petit coffret à disposition pour y revenir quand on veut.

Soyez juste conscient que les qualités dites « étude » ou « fines » sont souvent moins pigmentées et les couleurs peuvent paraître ternes au séchage. J’ai beaucoup d’élèves qui ressentent une déception à ce niveau. Par ailleurs, le mouillage dans le godet peut parfois être un peu plus difficile selon la proportion de liant et additif. Il faut amener plus d’eau dans le pinceau et bien mélanger pour sortir la couleur. Ceci dit, la technique de l’aquarelle est la même qu’elle soit en étude ou en extra-fine.

Je conseille personnellement de partir sur un milieu de gamme pour « faire ses classes » et se laisser la possibilité d’évoluer sur du haut-de-gamme quand on voudra se faire plaisir sur certaines couleurs. C’est ce que j’ai fait et j’ai ressenti une réelle différence.

 

Pourquoi n’y-a-t-il pas de noir et de blanc en aquarelle ?

Le noir et le blanc en aquarelle s’utilisent quasiment pas. L’aquarelle est la peinture de la lumière par excellence. La lumière, c’est votre papier et rien ne pourra être plus blanc que lui. L’aquarelle ne fait qu’habiller votre lumière de couleur et d’ombre. Il faut accepter de laisser du blanc pour que cette technique fonctionne. J’avoue que la réserve des blancs est la partie la plus difficile à exécuter, surtout si on se refuse à utiliser la drawing-gum.
Mais alors pourquoi trouve-t-on du blanc de chine ou du blanc de titane en aquarelle ? Le blanc de chine est une autre appellation du blanc de zinc. C’est un pigment blanc très peu couvrant, souvent utilisé pour les mélanges. Il peut venir en renfort pour créer des effets de vapeur, fumée, brouillard par dessus une couleur. Il peut éventuellement atténuer une teinte, mais en général on se sert plutôt de l’eau.
Le blanc de titane peut servir à faire des rehauts de blanc sur une surface colorée c’est naturellement un pigment couvrant. Toutefois, rien ne remplacera jamais la lumière blanche de votre papier.

Le noir d’ivoire, le noir de mars, le noir de lampe existent aussi en aquarelle mais ne s’utilisent pas tant que ça. Il est préférable de mélanger des couleurs foncées, par exemple: un mélange de bleu de Prusse et terre d’ombre brûlée qui est beaucoup plus vibrant et intense. Un gris de Payne va créer des voiles de fumée avec sa teinte bleutée.

aquarelle-foncée-pas-assez-de-blanc

Cette aquarelle que j’ai réalisée est un exemple typique de ce qu’il ne faut pas faire: il n’y a pas assez de réserve de blanc

Quels sont les différentes sortes de papiers pour aquarelle et pourquoi choisir l’un et pas l’autre ?

La technique de l’aquarelle se fait à l’aide d’eau, principal diluant de la gomme arabique. Lorsqu’on pose le pinceau sur le papier, il est chargé d’eau et de couleur. Il faut donc que le papier résiste à l’eau, qui en temps normal le désagrège.
Il faut oublier les petits grammages (<100g/m²) car vous ne parviendrez à rien avec : le papier va au mieux gondoler s’il ne se déchire pas.
Une aquarelle traditionnelle se réalise sur papier 300g/m². Avec le recul, on a constaté qu’un bon équilibre se faisait entre l’aquarelle et ce grammage. De nombreux fabricants de papier proposent le 300g/m² comme un standard. On peut travailler avec plus fin, notamment avec les nouveaux papiers 200g/m² Imagine de Canson ou Paint On de Clairefontaine.
Après le grammage, on observe la texture ou « le grain » : fort, torchon, fin ou satiné. Le grain, c’est la texture de la surface du papier. Plus le papier est pressé, plus il sera lisse. Le grain fin et satiné s’obtiennent en industrie uniquement. Le papier va déterminer la diffusion de votre couleur, sa rapidité d’absorption et sa texture finale.

Grain fort
aquarelle-papier-grain fort
Texture granuleuse, absorption lente
C’est un papier pour aquarelle destiné à donner des effets de texture très marqués. Je le recommande pour des aquarellistes expérimentés.
Grain torchon
fontaine_torchon
Texture nuageuse, absorption lente. C’est un papier qui demande de la technique et une bonne pratique de l’aquarelle.
Grain fin (type Canson Montval)
aquarelle-papier-grain fin
Texture finement granuleuse, absorption rapide. C’est le plus courant et le plus facile à utiliser pour les débutants en aquarelle.
Grain satiné (Moulin du Coq, Canson Moulin du Roy, Etival)
aquarelle-papier-grain satiné
Texture lisse, absorption immédiate. C’est un papier pour aquarelle qui fait rapidement fuser la couleur dans la fibre sans beaucoup de temps pour travailler et étirer la couleur. Je le recommande pour une pratique avancée de l’aquarelle.

 

Dernier point, le papier peut être fabriqué en manufacture ou au moulin. En manufacture, comme chez Canson, ce sont les machines qui fabriquent le papier à partir de cellulose et d’eau, le pose, le presse et le roule sur des bobines gigantesques pour ensuite massicoter. Pour éviter que le papier ne soit un buvard, on applique un encollage à base de gélatine. C’est le papier de type Montval de Canson. Il est idéal pour débuter et se faire plaisir en technique humide. Je l’ai longtemps utilisé et je l’aime beaucoup.

Au moulin, on fabrique le papier comme au XVe siècle, à la force du poignet. On obtient des feuilles à grain d’une très grande qualité, souvent encollées à la sève de pin. Les aquarellistes professionnels aiment beaucoup ce papier qui offre une grande liberté. Mais attention, ces papiers, souvent assez onéreux, requiert une grande maîtrise de l’aquarelle.

 aquarelle-papier-moulin


Quels sont les différentes sortes de pinceaux pour aquarelle et comment les choisir ?

pinceau mouilleur

Les meilleurs pinceaux pour l’aquarelle sont de deux sortes: ceux en poils de petit-gris et ceux en martre kolinsky.
Le roi de l’aquarelle, c’est le pinceau mouilleur en poil de petit-gris ! Avec lui, on peut presque tout faire mais surtout de superbes lavis. Sa touffe est capable de contenir beaucoup d’eau et de travailler longtemps. Idéal pour les fonds, les ciels. Seul inconvénient: sa pointe a tendance à garder la forme prise en passant sur le papier. Il faut la reformer souvent.

martrekolinski
Son meilleur ami est le pinceau en poil de martre rouge Kolinsky. Ce poil, d’aspect fauve rouge doré a une vigueur, un ressort et une élasticité incomparables. Il est, grâce à sa fleur, le poil parfait pour le travail de précision et de détails. Son prix au gramme a pu dépasser celui de l’or au cours de l’histoire !

Deux pinceaux suffisent pour démarrer une aquarelle. Le mouilleur crée les masses, la martre, les détails.
Leur prix est généralement très élevé en raison de la rareté de l’animal. Raphaël est une marque qui a fait ses preuves et garantit des pinceaux de grande qualité. A présent, d’autres marques comme les pinceaux Léonard, Da Vinci, Askia ou Isabey peuvent être des compromis moins onéreux.
Les poils sont naturels et donc fragiles. Il est nécessaire d’entretenir ses pinceaux avec grand soin.

  • En fin de peinture, rincez abondamment le pinceau à l’eau.
  • Reformer la pointe délicatement avec vos doigts propres.
  • Faire reposer le pinceau à plat ou pointe en haut.
  • Un peu de savon doux dans l’eau tiède aide à conserver vos pinceaux longtemps.

aquarelle-russe-sur-papier-moulin

Peut-on travailler à l’aquarelle sur autre chose que le papier? Une toile par exemple?

Même si le papier reste le support de prédilection pour l’aquarelle en raison de ses propriétés intrinsèques, il est possible de pratiquer l’aquarelle sur toile ou sur bois à condition d’avoir appliqué un fond ou gesso pour aquarelle.
Qu’est-ce qu’un gesso ou un fond pour aquarelle? C’est un enduit que l’on ne trouve qu’en magasin de beaux-arts qui va favoriser l’accroche de la peinture aquarelle en restant peu absorbant. La technique impliquant une certaine fluidité, il faut que cet apprêt ne fixe pas trop vite l’eau. Attention: les châssis entoilés vendus prêts à l’emploi sont enduits d’un gesso universel destiné à la peinture à l’huile ou l’acrylique. Ce gesso n’est pas forcément le plus approprié à l’aquarelle. Il peut y avoir quelques déceptions.
Une à deux couches de gesso pour aquarelle suffisent en général. Par précaution, il faut laisser 24h de séchage avant de peindre dessus.