Utilisation du tire-ligne en peinture

Promenade dans Roppongi à Tokyo, acrylique
Acrylique, 50x65cm, Promenade dans Roppongi à Tokyo

Voici le résultat de 95h de travail sur 2 mois: Promenade dans Roppongi.
La particularité de cette peinture est l’utilisation du tire-ligne pour effectuer des tracés en acrylique bien droits.

Exercice de cours en formation d’arts graphiques

Cette peinture fait partie d’une série d’exercices que j’ai eu à réaliser durant ma formation en arts graphiques. J’étais en section illustration et on nous demandait de faire des peintures photo-réalistes à partir de sujets bien définis.
Là, il s’agissait de reproduire trois plans d’une ville. Ayant choisi Tokyo, j’ai sélectionné un plan général avec des buildings, un plan rapproché avec une station-essence et un plan sur une lanterne de restaurant.
Je n’ai jamais passé autant de temps sur une peinture. Je n’en voyais pas le bout! Dans tous les cas, j’ai beaucoup appris avec cet exercice.

Le support est une feuille de papier épais sur format raisin (50x65cm) réalisé à l’acrylique extra-fine Liquitex Heavy-Body avec utilisation du tire-ligne pour réaliser les buildings.

Le tire-ligne

Sacré tire-ligne!! 🙂 J’en ris maintenant mais tout au long de la peinture j’en ai quelque peu… pleuré!

Tire-ligne
Tire-ligne

Le tire-ligne est un outil de dessin utilisé pour tracer des traits de peinture réguliers, continus et d’égale épaisseur. Les deux branches métalliques effilées s’ouvrent et leur écartement peut se régler par la vis. Ainsi, on charge au pinceau le bout du tire-ligne avec de l’encre de chine ou de la peinture de consistance laiteuse (gouache ou acrylique) et on tire son trait à l’aide d’une règle ou d’une règle courbe.

Le plus difficile est de régler l’écartement des branches et d’avoir la bonne consistance de peinture.

Voici un autre exemple d’utilisation de tire-ligne absolument parfait réalisé par un collègue de ma classe en arts graphiques, Julien Le Faucheur.

Acrylique Julien Le Faucheur
Triptyque 50×65 cm par Julien Le Faucheur