Copic par .Too

Les feutres à alcool Copic ou Copic markers sont les feutres de référence à l’échelle internationale et ils arrivent de plus en plus dans nos magasins de matériel d’art et dans nos illustrations préférées. Les feutres Copic se déclinent en plusieurs gammes: le Marker (carré), le Sketch (ovale), le Ciao (rond), le Wide (elliptique) et tous sans exception se rechargent grâce aux Various Inks et tous sans exception ont des mines (nibs) remplaçables à l’usure. La pointe pinceau (brush nib) est sans conteste l’une des meilleures dans le monde du feutre à alcool. Elle est appréciée au Japon par tous les dessinateurs de manga, notamment pour sa variété de teintes chair (skin tones) exceptionnelle.
Au-delà du feutre, Copic a pensé tout un système complet d’accessoires connexes très utiles: le Copic multiliner (pour les contours), l’Opaque White (pour faire des pointes de blanc couvrant) ainsi qu’un système aérographie (Airbrush system) où l’encre du feutre se pulvérise sur la feuille à l’aide d’un compresseur ou d’une bombe d’air.

Le feutre à alcool Copic japonais ou Copic Marker: une histoire sans faute depuis 1987

Les premiers feutres à alcool Copic ont été lancés sur le marché japonais en 1987. Ils sont à l’époque les seuls feutres à base d’éthanol, rechargeables et à pointes interchangeables. Ils ont été développés par la société japonaise .Too, spécialisée dans les systèmes d’imprimerie et de graphisme.

Le cahier des charges applique 4 contrôles au cours de la production des encres et une extrême rigueur au niveau de la qualité des feutres. Ce sont d’ailleurs des feutres sans S.A.V.

D’abord vendus sur le marché japonais et américain, ils font une entrée discrète en France au milieu des années 90 dans la capitale dans les magasins de beaux-arts. Petit à petit, ils font leur entrée dans les années 2010. Ils conquièrent le cœur des graphistes déçus par la marque Tria ou ceux qui sont sensibilisés aux produits japonais.

 

Copic Sketch

Le Copic Sketch est le feutre de forme oblongue professionnel de toute la déclinaison de la gamme. Je le place en premier car il reste pour moi une référence incontestable dans le monde du feutre à alcool.

Le Copic Sketch amène au dessinateur un corps à double pointe : marqueur large et pointe pinceau flexible. Par ailleurs, il est rechargeable grâce aux Various Ink et ses pointes peuvent se changer à tout moment en cas d’usure avancée. Bref, des heures de colorisation en vue !

Ce qui est particulièrement apprécié chez le Copic Sketch, c’est réellement cette pointe pinceau qui glisse sur le papier et retranscrit exactement la pression dans le geste. Les dégradés deviennent simples à exécuter. De plus la charge en encre reste généreuse sans baver.

Pour obtenir une atténuation dans la couleur ou un effet aquarellé, le fameux Blender 0, feutre sans couleur, vient en renfort et dilue la couleur. Cette possibilité est un atout majeur en illustration.

Le nuancier du  Copic Sketch se compose de 358 couleurs avec des nouveautés chaque année.

Chaque feutre est identifiable par un code et son appellation.

Par exemple : BG05
BG : c’est le type de couleur, ici « Blue Green » mais on trouve aussi Red, Violet, Yellow, Earth…)
0 : la saturation de la couleur (varie de 0 à 9)
: la luminosité de la couleur (varie de 0 à 9)

Ainsi, si on veut faire des mélanges ou des superpositions de couches, il vaut mieux rester dans le même espace de saturation et jouer uniquement sur la luminosité. Il y a moins de risque de faire des erreurs chromatiques.

Le Copic Sketch a un domaine d’utilisation très large : design industriel, concept, illustration, rough

Inconvénient : dû au nombre d’intermédiaires entre le Japon et la France, son prix de vente est très élevé et décourage bon nombre de professionnels au budget réduit. Peu de magasins acceptent de le référencer aussi en raison du prix très élevé pour le client final.

 

Copic Marker

Généralement appelé Copic, c’est le feutre de corps carré de la marque. Copic Marker propose un corps à double pointe : marqueur large et pointe fine. Il conserve les mêmes particularités que le Copic Sketch : il est rechargeable avec Various Ink et ses pointes se changent à l’usure.

Il se décline en 214 couleurs.

Je le trouve plus adapté au design industriel ou au concept car c’est le marqueur large qui est largement sollicité en rough. La précision n’est pas forcément le plus important dans ce type de dessin.

L’avantage de Copic Marker est qu’il est disponible sur le marché français, contrairement au Copic Sketch. Il garde la même capacité de charge en encre.

 

Copic Wide, le marqueur à alcool le plus large du marché

C’est le Copic à pointe marqueur extra-large de 21 mm. Il est idéal pour la colorisation de fonds ou de surfaces très larges. Son biseau est très fin. Ainsi il se positionne de manière précise sur le papier et peut se travailler sous 3 types de traits.

Son nuancier est de 36 couleurs.

Le Copic Wide un feutre optionnel. Je m’en sers en renfort sur des grandes surfaces notamment noires ou blender. Il est aussi utilisé en calligraphie, grâce à son biseau.

 

Copic Ciao, le Copic pas cher et complet pour débuter et avancer

Le Copic Ciao est l’entrée de gamme. Sa différence principale avec le Copic Sketch, c’est la capacité de charge moindre et un nuancier moins vaste (180 couleurs).

Toutefois, le Copic Ciao est tout aussi rechargeable que le Copic Marker et Copic Sketch et ses mines sont remplaçables également.

Il est super pour les débutants qui s’essayent au feutre à alcool car il satisfait les petits budgets et il garde la majorité des propriétés du Copic Sketch. S’il vous manque des couleurs dans le Copic Ciao, rien ne vous empêche d’en prendre dans la gamme Copic Sketch.

Pour les étudiants, le Copic Ciao peut très bien convenir pour des travaux d’illustration et de rough. Il subit une forte concurrence par Promarker, Graph’it et Brushmarker en raison de son prix.

Recharges Various Ink

various ink copic markerLes recharges d’encre Various Ink existent pour chaque couleur existante de la famille Copic. Various Ink est un tube gradué avec une pipette adaptée au goutte-à-goutte à l’intérieur du feutre. Pour recharger un feutre Copic, il faut:

  • Saisir le feutre du côté de la pointe biseautée large.
  • Il faut la tirer vers l’extérieur à l’aide de la pincette Copic ou d’une pince à épiler.
  • Vous posez la pointe sur un papier.
  • Vous versez à partir de 20 gouttes dans un Copic.
    Copic Ciao: 20 gouttes
    Copic Sketch: 25 gouttes
    Copic Wide: 30 gouttes
  • Vous replacez la pointe dans le corps du feutre à l’aide de la pince. Laissez l’encre descendre doucement pendant quelques secondes.
  • C’est reparti!

Conservation des feutres à alcool Copic

Il faut savoir que les feutres à alcool Copic sont garantis 3 ans. S’ils ne sont pas exposés tous les jours à de fortes chaleurs, ils peuvent durer des années sans sécher avec leurs bouchons. Personnellement, j’ai des feutres parfaitement opérationnels depuis plus d’une dizaine d’années. Je les stocke dans un endroit sec et à l’ombre et je les utilise régulièrement. Un feutre Copic se garde à vie!

13 réflexions au sujet de « Copic par .Too »

  1. Je fais du mixeD média et j’ai travaillé avec les promarker et graphit, je trouve que les réalisations que j’ai vues faites avec les copic sont très lumineuses et plus pigmentées en couleurs et j’ai très envie de les essayer, j’aimerai savoir s’il y a un site que vous pourriez recommander pour les acheter, merci.

    • Bonjour! Vous pouvez acheter les Copic en ligne à http://www.boesner.fr car c’est là où ils sont le moins cher du marché actuel. De plus, ils offrent les frais de port de temps en temps.
      Les Copic ont une très belle pigmentation et ont cette merveilleuse pointe pinceau qui permet d’obtenir des effets surprenants.

  2. Bonjour ! Je souhaite m acheter des copics mais je ne sais pas si je dois prendre des ciao ou des sketchs les deux me plaisent mais je ne suis pas tres douee avec les copics je ne debute pas non plus et je trouve que les sketch sont mieux par rapport au nombres d utilisations que me conseillez vous ?

    • Bonjour! Votre choix va se faire selon votre fréquence d’utilisation. Concrètement, le Sketch dure plus longtemps que le Ciao. Sa réserve d’encre est plus grande. Il y a aussi le confort qu’il procure à l’utilisation fréquente (avoir le n° du feutre sur le capuchon, la forme ovale qui évite de rouler par terre). Etant donné que j’utilise quotidiennement les feutres, le Sketch est devenu indispensable pour moi. J’aime le confort et la durée d’utilisation. Par contre, pour mes élèves débutants, je conseille de se faire la main sur les Ciao. C’est la même pointe pinceau et les mêmes recharges d’encre pour un budget moindre. Il n’y a pas d’incompatibilité entre les feutres. Rien n’empêche d’avoir des couleurs en Sketch et d’autres Ciao (ce qui est mon cas).
      J’espère avoir répondu à votre question 🙂

  3. Est-ce qu’il y a réellement une différence avec des feutres normaux, parceque les feutres classique… ouch.
    J’utilise de la peinture à l’eau en général et j’avoue que même si je suis tenté par les feutres à alcool ça me semble beaucoup plus encombrant.

    • Bonjour, les feutres que l’on connaît depuis l’enfance sont des colorants avec de l’eau. Les feutres dits « à alcool » sont des encres avec de l’alcool. Ce qui fait que l’alcool s’évapore pour ne laisser que la couleur sur le papier. Donc pas de trace au passage du feutre. On arrive à des effets proches de l’ordinateur en restant dans le traditionnel. C’est une activité d’intérieur sur table de manière générale. Il faut un papier lisse et adapté pour avoir les meilleurs résultats.

    • Pour un personnage type manga, je recommande 3-4 feutres pour commencer: E11, E21 et E50 et éventuellement C1 pour faire des ombres portées. Attention! Un Copic se garde à vie, ne le jetez pas quand il est vide. Il se recharge avec la cartouche d’encre du même nom.

  4. Bonsoir, c’est bientot l’arrivée du père noel et depuis que johanna a découvert les mangas à votre coté à saint aubin , nous vivons à l’heure du japon.
    Elle a évoqué le souhait d’avoir des feutres copics mais je ne sais pas quoi choisir comme couleur. je souhaiterais l’équiper avec un lot de quinze feutres, un etui pour recevoir (36) et j’ai vu un cahier chez boesner canson pour illustration et manga.
    je ne sais pas si c’est possible pour vous mais vous serait-il possible de constituer un lot qui vous semble sympa pour elle, de me communiquer le prix afin que je puisse laisser à saint aubin un chèque du montant que vous m’indiquerez à votre intention. Si cela vous est possible de me laisser alors le lot à saint aubin chez niab pour que je puisse le récuperer pendant qu’elle est au collège sans rien lui dire.merci par avance pour vos conseils et peut etre votre aide
    bonne soirée
    la maman de johanna bureau

  5. Bonjour,
    J’utilise actuellement des Copics Ciao, j’apprends doucement à les maîtriser tout particulièrement le feutre sans pigment. Je viens d’acheter le copic blanc E40 et à part faire quelques nuances de gris en repassant sur un tracé blanc sec, j’ai du mal à l’utiliser sur les autres couleurs et voir comment l’utiliser différemment du sans pigment. Connaissez-vous les techniques classiques d’utilisation de ces deux feutres ? Lorsqu’on met du sang pigment avant les couleurs ou entre deux, si l’on doit respecter un ordre de teintes foncées à claires, si l’on attend ou pas que telle on telle couleur soit sèche… pareil pour le blanc. Y-a-t-il une page donnant des conseils à ce sujet ? Je n’en ai pas encore trouvée.

    D’avance merci !

    • Bonjour,
      Ce que vous appelez le « sans pigment », c’est le blender, n’est-ce-pas? Celui qui est numéroté « 0 ». Le blender peut être utilisé pour humidifier le papier avant de poser une couleur. C’est parfait par exemple pour des ciels ou des feuillages lointains car ça donne un aspect aquarelle. Si vous posez le blender sur une couleur déjà sèche, ça va la délaver, comme une javel. Personnellement, je m’en sers toujours pour humidifier le papier avant de mettre une couleur.

  6. Bonjour,
    Je possède déjà des feutres à alcool de la marque graphi’t et j’aimerais désormais passer au copic. J’hésité à directement acheter des sketch et comme je souhaite faire un achat à long terme, les ciao (pourtant moins chers) qui sont plus pour débuter ne me paraissent pas forcément rentables si je dois par la suite acheter des sketch. Mais investir autant dans un nouveau type de feutres que je n’ai jamais utilisé me fait un peu peur… Devrais-je acheter des ciao pour me familiariser avec la marque ou puis-je directement me procurer des sketch?
    Merci.

    • Bonjour,
      Je pense que les Ciao sont vraiment très bien pour commencer, d’autant qu’ils sont autant rechargeables que les Sketch, avec les mêmes encres. Ils vous coûteront moins cher et vous aurez la même satisfaction. Si des couleurs vous manquent dans les Ciao, il suffit de les acheter en Sketch. Avec 180 couleurs, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur avec les Ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *