Le carnet d’écriture ou bullet journal

Spread the love
FavoriteLoadingAjouter à Coup de Coeur
Carnet Leuchtturm1917 ligné A5

L’écriture fait partie de notre vie au quotidien. Qu’elle soit au stylo, au feutre, au gel, on écrit sur du papier pour une lettre, un devoir, un journal intime, une prise de notes. Ici, je voudrais parler du carnet A5 dont je me sers régulièrement pour apprendre, illustrer et prendre des notes. J’ai plusieurs carnets de marques différentes que j’ai testés et voici ce que j’en retire.
Pourquoi le choix du A5 comme format ? Contrairement au A4, il est plus facilement transportable dans un sac à main et il reste suffisamment lisible par rapport à un format inférieur. Je peux illustrer et écrire partout avec lui. Cela m’aide beaucoup à travailler. Pour dessiner, j’utilise différents types d’accessoires : stylos, crayons, tampons, masking tape, souvenirs, photos, etc.

Moleskine

extrait de moleskine ligné papier ivoire
Extrait de mon Moleskine ligné papier ivoire
moleskine noir ligné
Arrière de mon Moleskine noir

Le moleskine vient de l’anglais et veut dire littéralement « peau de taupe » et a particularité d’avoir une couverture dans cette espèce de toile cirée et possède un élastique rabattable permettant de maintenir le carnet fermé. Il a également sur la troisième de couverture une poche à soufflet qui permet de ranger de petits papiers, tickets, photos, etc. Il existe en mode page blanche, quadrillée ou lignée. Celui que j’ai est ligné. J’aime aussi le galon qui permet de savoir où j’en suis et le papier ivoire légèrement velouté. J’ai utilisé le Moleskine comme une sorte de journal intime où je notais les idées et les dessins qui me venaient par la tête en 2011. J’ai quasiment rempli les 240 pages sur un format de 13 x 21 cm. Les feuilles résistent bien à mes collages divers, à mes crayonnés, à mes notes au stylo plume et esquisses au stylo bille. J’y ai noté aussi des cours. Bref, un véritable compagnon de route pour une année d’inspiration. Nous sommes presque en 2019 et il n’a pas bougé depuis 2011. Je le recommande vraiment pour l’écriture.

Leuchtturm1917

page leuchtturm1917 blanche
Illustration réalisée sur Leuchtturm1917 à pages blanches

Leuchtturm1917 est une marque allemande qui s’est établie en France depuis quelques années. L’entreprise fondatrice s’est créée en 1917, comme son nom l’indique. La couverture est en cuir, avec un élastique pour fermer le carnet, un galon de repère et une pochette à soufflet en troisième de couverture. Peu de différence avec le Moleskine, vous me direz, mais le papier diffère légèrement : le grain est moins velouté, un peu plus resserré. Idéal pour le stylo à bille mais moins agréable pour le stylo-plume. Aucun problème pour les stylos gel et les feutres. Il existe en ligné, blanc, dot (à points). Je m’en sers principalement pour des illustrations au stylo bille ou gel et au crayon. J’évite le stylo-plume que j’apprécie en général pour écrire.

leuchtturm1917 doré pages blanches bullet journal

Rhodia papier velouté 90g/m2

S’il y a un bullet journal que j’adore, c’est le Rhodia au papier velouté. Je l’utilise en page dot (à points) et je peux écrire et illustrer sur des pages. Cela m’a permis d’apprendre mes leçons de manière plus ludique et de fait, mieux retenir le contenu. Je suis intimement convaincue que l’illustration aide à l’apprentissage. Lorsqu’on prend des notes en cours, on vous dit de faire des « fiches ». Essayez le bullet journal et pour peu que vous sachiez dessiner ou mettre du masking tape, vous ressemblerez l’ensemble de vos notes sur un seul et même carnet que vous garderez longtemps. Je suis du genre à garder des souvenirs longtemps. La version que j’utilise a une finition de couverture en cuir, sans galon, à page dot. Léger, reliure piquée, je l’adore pour son papier velouté qui me permet d’utiliser mon cher stylo-plume.

Extrait de mon Rhodia papier velouté
Extrait de mon Rhodia velouté papier 90 g/m2
Essai du crayon sur le Rhodia papier velouté ligné

Paperblanks

Paperblanks thème Da Vinci à couverture à rabat aimanté

/C’est la marque la plus connue en France pour ses carnets à couverture mythique et fermeture à élastique ou métal. Vous le trouvez en général en papeterie sur un tourniquet avec des couvertures dignes de grimoires anciens avec des thématiques variées : influences médiévales, arabes, asiatiques, etc. Bref, c’est le carnet qui se rapproche le plus du livre d’écriture. Je l’ai utilisé pour mes notes de cours de narration quand j’étais en école d’art. Je l’avais en version Da Vinci ligné. Je l’ai allègrement rempli de textes et schémas avec mon stylo plume et stylo encre gel. Ce cours, je tenais à le garder longtemps dans mes souvenirs et pouvoir m’y reporter en cas de besoin. Depuis 2012, il n’a pas bougé. Son papier velouté facilite l’utilisation de tout accessoire et moyen d’écriture.

Essai sur Paperblanks du stylo bille et stylo plume
Paperblanks : impeccable pour le stylo plume grâce à son papier velouté

/Le carnet d’écriture ou bullet journal est un moyen plus créatif et concret de s’organiser ou écrire ses pensées. Cela renvoie à un passé de centaines d’années d’écriture où l’informatique tenait une place moins prépondérante dans notre vie. Je trouve que c’est un support idéal pour reprendre ses notes, ses cours ou tenir un journal intime et s’y reporter avec l’assurance de le retrouver en l’état. J’ai même renversé du café sur un Leuchtturm1917 et il n’a pas bougé. Dans cet article, je vous propose quelques extraits de mes journaux.
N’hésitez pas à revenir vers moi en cas de doute ou complément d’informations. Je précise que cet article est issu de mon expérience personnelle et ne contient aucune vérité absolue quant à son utilisation.

1 réflexion sur « Le carnet d’écriture ou bullet journal »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.