Les fausses idées sur la fabrication du papier

FavoriteLoadingAjouter à Coup de Coeur

Le papier est loin d’être le plus grand consommateur d’arbres pour être produit…

Forêt européenne destinée au papier. Peinte à l'aquarelle.
Petite aquarelle de forêt

La fabrication du papier participe-t-elle à la déforestation française?

Non car la pâte à papier est fabriquée à partir de déchets forestiers et des arbustes sans utilité qu’on abat pour éclaircir la forêt et permettre aux grands arbres de mieux grandir. On utilise aussi les déchets de scierie qui, s’ils ne sont pas récupérés, sont brûlés.

Affectations des différentes parties d'un arbre abattu
Les différentes destinations d’un arbre abattu

Le papier détruit-il la forêt tropicale?

Non, les papetiers utilisent moins de 1% de de forêt tropicale pour faire la pâte à papier au niveau mondial. La destruction de la forêt tropicale vient surtout des pays pauvres qui abattent des arbres et vendent leur bois aux grandes entreprises pour fabriquer des meubles par exemple.

L’abattage des arbres et l’éclaircissement des forêts n’accentuent-ils pas l’effet de serre?

Non, les arbres d’un certain âge absorbent moins de gaz carbonique que les jeunes arbres qui rejettent beaucoup plus d’oxygène. Grâce à la sylviculture et l’entretien des nouvelles forêts, les arbres absorbent 40 millions de tonnes de dioxyde de carbone pour le rejeter en oxygène.

Replante-t-on des arbres une fois qu’on les a abattus?

Oui, on replante même plus d’arbres qu’on en abat pour entretenir la production de la matière première des papetiers. On plante différentes essences d’arbres grâce à la sylviculture.

Quelles sont les essences de bois utilisées en papeterie?

Les résineux (pin, sapin, épicéa, mélèze) sont principalement choisis pour la papeterie car leurs fibres sont longues et la pâte qu’ils donnent est plus tendre. Les feuillus (bouleaux, peupliers, trembles, hêtres, charmes) sont moins utilisés car leurs fibres sont plus dures et plus courtes. L’eucalyptus est propre à la fabrication de pâte à papier au bout de 8-10 ans.

Répartition de la matière première pour la pâte à papier
Origines de la matière première pour pâte à papier

Pourquoi certains papiers sont à base de coton?

Grandement constituée de cellulose, la fibre de coton de par sa taille (30 mm de long) ne peut servir pleinement en papeterie mais plutôt dans l’industrie textile. Par contre, les linters proches du noyau sont utilisés par les papetiers. Ils donnent au papier de la résistance (pour faire des billets de banque, par exemple) et du moelleux pour le bouffant, papier utilisé par les imprimeurs pour des livres à l’aspect volumineux. Les papiers beaux-arts qu’on trouve sur le marché 100% coton garantissent durabilité et grande qualité.

Les papeteries sont-elles polluantes durant la fabrication du papier?

Fut un temps où la problématique du blanchiment de la pâte à papier faisait utiliser des éléments chimiques pour enlever la lignine (élément jaunissant du papier): bisulfite, sulfates, bioxyde de chlore, etc. Au début, ils étaient rejetés à l’extérieur mais très vite, les papetiers arrêtent de le faire car l’odeur pestilentielle transformait l’environnement en cloaque nauséabond. A présent, les rejets de la fabrication de la pâte à papier servent à différentes filières de production, notamment, le revêtement des routes.

Avec quoi fait-on du papier?

La pâte à papier est principalement fabriquée à partir d’eau et de pâte sèche à base de fibre de bois. Toutefois, on y ajoute des charges minérales pour donner une bonne opacité et stabilité au papier (talc, kaolin, carbonate de calcium), des colorants (si besoin), des azurants optiques (qui permettent de rendre le papier plus blanc) et de la colle pour imperméabiliser la pâte à papier et éviter qu’elle ne se comporte comme un buvard. On utilise de la collophane principalement. Certains papiers haut-de-gamme sont trempés dans la gélatine animale pour assurer une bonne imperméabilité.

Voilà des informations supplémentaires sur l’industrie papetière et j’espère avoir répondu à certaines de vos questions ou idées que vous aviez en tête. Contrairement à ce qu’on peut penser, le papier n’est pas à l’origine de la déforestation, au contraire: il participe à la reforestation en sylviculture pour entretenir les forêts et ne pas manquer de matière première pour la pâte à papier.

Sources:
De la forêt au papier, Marie-Hélène REYNAUD
D’art et de papier, Marie-Hélène REYNAUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.