Le papier bristol Monali

FavoriteLoadingAjouter à Coup de Coeur
Bloc de papier bristol Monali A4

Lors d’une visite chez Cultura, je flâne dans les rayons Beaux-Arts et mon regard est attiré par les blocs de papier. Je vois différentes déclinaisons et je m’attarde sur le bristol Monali. Il est évident pour moi que c’est un papier à tester car il peut me servir à travailler au feutre à alcool à un bon prix. Je l’ai donc essayé avec mes feutres Copic et mes crayons de couleur.

La marque Monali est propre à Cultura. Cela ne veut pas dire que c’est Cultura qui fabrique les produits mais que des fournisseurs sont mandatés pour réaliser des articles sous le nom Monali. C’est en général des produits sur lesquels un magasin marge le plus. Pour autant, les produits sont d’une qualité très honnête puisque fabriqués par des fournisseurs connus.
Par exemple, pour ce bloc de papier bristol Monali, je suppose que le fabricant est Clairefontaine car le lieu de production est au Maroc et il me semble qu’il possède une filiale dans ce pays.

Le grammage de ce papier est de 205 g/m2 et sa surface très lisse est extra-blanche.

Test du papier bristol Monali au feutre à alcool

Mon premier réflexe face à du bristol est de tester le feutre à alcool. C’est l’un des papiers parfaits pour cette technique mais en fonction du grammage et de la texture, le résultat peut varier.
Pour l’esquisse au crayon bleu, je n’ai rencontré aucune difficulté au traçage. Le trait effectué par la mine s’imprime bien sur la surface.

Test de crayon bleu sur papier bristol Monali

Aucun problème pour l’encrage au multiliner (pointe fine). Pas de bavure. La pointe glisse sur le papier, c’est l’un des avantages du bristol.

Test de multiliner sur papier bristol Monali
Test de feutre à alcool Copic sur papier bristol Monali

Lors de la colorisation au feutre à alcool Copic, la pointe glisse sur le papier en déposant l’encre de manière homogène, sans fuser. Elle pénètre le papier qui absorbe une partie de l’encre. On peut réaliser des fondus et des mélanges sans problème.
C’est un papier qui fonctionne avec la technique du feutre à alcool.

Test du papier bristol Monali au crayon de couleur

Certains vous diront qu’un papier sans grain n’est pas adapté à la technique du crayon de couleur. Il est vrai qu’un grain offre une meilleure accroche du pigment mais en même temps peut devenir un peu trop visible lors du coloriage. Personnellement, j’aime le bristol pour cette technique car je n’aime pas voir le grain d’un papier. C’est pour cette raison que j’ai testé le bristol Monali avec le crayon de couleur.

Test du crayon sur papier bristol Monali
Test du crayon de couleur sur papier bristol Monali

Après une esquisse au crayon bleu (c’est ma petite signature !), je réalise mes contours au crayon de couleur en fonction de la surface à colorier. Par exemple, j’utilise un marron clair pour faire les contours de la chair. Ensuite, je m’occupe des masses colorées en appuyant fortement sur le crayon et en dégradant les nuances sans difficulté. Je parviens à obtenir une surface de couleur homogène sans trace de trait.

Conclusion sur le papier bristol Monali

Je recommande le bristol Monali pour les techniques sèches comme le feutre à alcool et le crayon. Je le conseille également pour le travail à l’encre de Chine ou au feutre fin. Evitez les techniques trop humides car le papier risque de gondoler.

Où trouver le papier bristol Monali ?

Uniquement chez Cultura : bloc bristol Monali (format A4)

Est-ce que cet article vous a intéressé?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.